Cédric Villière

J’ai toujours été passionné par 2 choses : l’informatique et la menuiserie.

Pour le premier, j’en ai fait mon métier, je suis ingénieur en électronique et informatique. Voir tout ce qu’on peut faire avec quelques composants électroniques et un peu de software, même après plus de 20 ans à faire ça, me donne toujours autant de plaisir qu’au début.

Mon bureau, que tu peux voir derrière moi et ma fille sur la photo, je l’ai fait moi-même en bois (1 mètre par 2.5 mètres). Il est rempli d’écran, de cartes électroniques et d’ordi, et si je pouvais l’agrandir, j’arriverai encore à le remplir !

La menuiserie, j’ai toujours eu l’impression que c’était naturel. A chaque fois que je commence à travailler le bois, même sans avoir de super outils, les idées et la façon de faire me viennent sans réfléchir.

Ici sur la photo, j’ai fait des lits pour les garçons, juste avec du bois qu’ils nous restaient à la fin de la construction. Pour une bonne partie du bois, c’était des cadres de fenêtres qui sont juste utilisés pour le transport pour éviter de les détériorer. Ces bouts de bois finissent en général à la benne, et en les poncant juste un peu, ils sont devenus magnifiques.

Quoi de plus logique donc que, quand on s’est décidé à construire, de faire le choix d’une maison en bois.

La Famille

Thomas, notre premier garçon, est toujours dans l’action. Il a besoins de bouger, de se dépenser, d’être occupé à faire quelque chose.

Il a été l’élément déclencheur qui nous a amené à aller habiter à la campagne. On habitait en ville en 2015 quand il a eu ses premières allergies. On a vite fait le lien avec la pollution, et aujourd’hui il n’en a plus du tout.

Dès qu’il fait beau il est dehors, la campagne est vraiment faite pour lui.

Robin est arrivé pendant la construction, seule la dalle était faite.

Il est beaucoup plus calme que son grand-frère, il peut rester longtemps sur le même jeu, et trouve souvent quoi faire tout seul. Mais ce qu’il aime le plus, c’est jouer avec son grand frère !

Sur cette photo, on les voit en train de m’aider à faire la terrasse en bois, ils sont très volontaires et adorent être avec moi dès que je fais des travaux.

Emilie, notre petite dernière, c’est miss sourire !

Elle est très enthousiaste dans tout ce qu’elle fait, toujours prête à jouer, se promener, suivre ces frères, elle va toujours de l’avant.

Elle a 1 an et demi quand j’écris ces mots, et elle m’aide déjà dans les travaux en me passant les vis et les clous.

Audrey, notre family manager !

Et ce n’est pas juste un mot en l’air, son job est un travail a temps plein, à durée indéfini, mais pas à 35 ou 40h par semaine, mais plutôt à 24h par jour, et pour un salaire plutôt bas …

Sans elle, impossible de construire cette maison. C’est un vrai travail d’équipe, surtout avec des enfants en bas age.

L’organisation est importante dans un projet de construction, comme dans le métier de family manager, et on n’est pas trop de 2 dans ces cas-là. Et les 2 en même temps, c’est une double organisation en synchro !

Notre maison

On a construit sans constructeur une maison en madrier bois, avec un kit acheté à une entreprise en Finlande.

Le choix de ne pas prendre de constructeur a été en premier fait en raison du prix : le fait de faire sans constructeur nous faisait agrandir la maison de plus de 30% (environ le prix que prend un constructeur). Et pour moi, avoir une grande maison était un point très important.

Quand on construit sa maison sans constructeur, la confiance est très importante. Rencontrer les artisans, discuter et échanger avec eux est un passage essentiel.

Pour la maison en kit, l’acheter en Finlande était juste une évidence pour nous. On a vécu plusieurs années dans ce pays, et si il y a une caractérisitique que l’on peut donner au finlandais, c’est qu’on peut leur faire énormément confiance. Et puis bien sûr on a adoré leur style de maison.

On habite dans cette maison depuis l’été 2018, et on s’y sent vraiment bien. Il reste encore beaucoup de choses à faire, notamment à l’extérieur, mais c’est toujours avec plaisir qu’on continue de la construire, qui plus est avec l’aide des enfants.